mercredi 16 juillet 2014

L'Epreuve (1) : Le Labyrinthe - James Dashner


Titre VO : The Maze Runner
Titre VF : L’Épreuve - Le Labyrinthe
Auteur : James Dashner
Sortie : le 4 octobre 2012 (chez Pocket Jeunesse)
Pages : 408

Extrait

Résumé
Quand Thomas reprend connaissance, sa mémoire est vide, seul son nom lui est familier... Il se retrouve entouré d'adolescents dans un lieu étrange, à l'ombre de murs infranchissables. Quatre portes gigantesques, qui se referment le soir, ouvrent sur un labyrinthe peuplé de monstres d'acier. Chaque nuit, le plan en est modifié. 
Thomas comprend qu'une terrible épreuve les attend tous. Comment s'échapper par le labyrinthe maudit sans risquer sa vie ? Si seulement il parvenait à exhumer les sombres secrets enfouis au plus profond de sa mémoire...


Mon avis
Whouah. Quand j'ai commencé ce livre, je ne m'attendais pas à l'aimer autant. C'est bien simple, je n'ai pas pu m'arrêter (sauf pour manger et aller aux toilettes, j'étais bien obligée ^^). Et du coup je l'ai lu (=dévoré) en une journée. Ça faisait 3 jours que je me disais « bon aller je l'attaque », et je regrette d'avoir laissé traîner ça. Bon maintenant, il faut que je me procure la suite. Et que j'attende la sortie au cinéma de l'adaptation.

Pour commencer, j'ai adoré l'ambiance. J'avais l'impression d'être prisonnière avec les personnages. Tout comme Thomas, je me questionnais sans cesse. En fait, pendant ma lecture, je n'ai pas arrêté de me poser des questions. À chaque fois qu'il y avait une réponse, un autre problème survenait. Il se passe tout le temps quelque chose qui vient perturber les personnages. Je ne me suis pas ennuyée une seule seconde.

Un point important (ou pas), en général, quand un roman est à la 3e personne, j'ai l'impression d'être éloignée du protagoniste, mais là c'était tout le contraire, ça m'a fait le même effet qu'un récit à la 1ere personne. Et c'est juste génial.

Quant au personnage principal, Thomas, je l'ai bien aimé parce que finalement il est plutôt simple. Dans le sens où son caractère est proche de la réalité, il n'est pas parfait et balèze et etc... comme le sont souvent les héros. En général, le héros voit un monstre, se dit « Horreur ! Je vais le massacrer », un coup de couteau par-ci + une esquive classe + achèvement de la créature = victoire + héros qui se sent puissant (bon ok j'exagère). Alors qu'ici, même si Thomas fait preuve de courage, au fond il est mort de trouille, ce qui le rend plus réel. Comme tous les personnages d'ailleurs.

Il y a tout de même un mini-bémol de ce côté-là, c'est que je n'ai pas trouvé les personnages assez approfondis. Du coup, lorsqu'il y a des morts (et mon Dieu il y en a !), ben je ne suis pas aussi touchée que je devrais l'être. C'est triste bien sûr, mais je ne suis pas suffisamment attachée aux personnages pour être vraiment chagrinée. Ça m'empêche de classer ce livre dans mes coups de cœur.

Mais c'est la seule chose que je reproche à ce roman. Du début à la fin, je l'ai trouvé super. L'intrigue est bien construite, on voit que l'auteur maîtrise son univers. Autre chose qui m'a plu bizarrement, c'est que l'amour est peu présent (et encore, on ne peut même pas dire qu'il y ait vraiment une romance, c'est plutôt un sous-entendu). C'est l'amitié qui est mis en avant, et je trouve ça plaisant.



Pour terminer, la fin... la vache ! Dur de donner mon impression sans spoiler ^^. Elle a achevé de me donner envie de me procurer le tome 2. L'épilogue surtout... Whouah ! 

En conclusion : j'ai adoré, lisez-le et c'est tout :D.
(je prie pour que la suite soit aussi plaisante)


Infos
• Il s'agit du 1er tome de la trilogie "L'Epreuve", il est suivi de La Terre Brûlée (2) et Le Remède Mortel (3)
• Un préquel est également sorti en VO : The Kill Order
• L'adaptation cinématographique du tome 1, Le Labyrinthe, sort au cinéma le 15 octobre 2014

vendredi 11 juillet 2014

Je veux vivre - Jenny Downham


Titre VO : Before I Die
Titre VF : Je veux vivre
Auteur : Jenny Downham
Sortie : le 5 juin 2008 (chez Plon Jeunesse)
Pages : 393

Résumé
Tessa vient d'avoir seize ans et se sait condamnée. Dans quelques semaines, elle mourra d'une leucémie. Partagée entre la révolte et l'angoisse, l'injustice et les aspirations propres à son âge, Tessa décide de tout connaître de la vie avant de mourir, y compris les transgressions, la célébrité... 
Aidée de sa meilleure amie, de ses parents qui acceptent tout, Tessa se lance alors dans une course contre la montre, contre la mort, pour vivre !

Mon avis
Whouah ! Je viens à peine de terminer cette lecture, et j'en suis encore chamboulée.

Bien que j'ai trouvé le début un peu long, j'ai eu beaucoup de mal à lâcher le livre par la suite (en fait, je ne l'ai pas lâché jusqu'à la fin). Je me suis sentie liée à Tessa pendant toute ma lecture, je comprenais ses angoisses, ses désirs, comme s'ils étaient les miens. Pourtant je n'approuvais pas toujours la façon dont elle se comportait, mais je suis restée attachée à elle.

Les personnages qui l'entourent, en particulier son frère Cal, m'ont aussi émue. Ils sont là pour elle, ils laissent passer certaines choses parce qu'ils comprennent, ils sont prêts à tout pour la sauver, mais surtout ils sont aussi terrifiés que Tessa, et ne veulent pas la laisser partir. Cela se voit notamment à travers son père qui est dans le déni et pense qu'elle a une chance de survivre. Et puis il y a Adam. Leur relation, qu'au départ je trouvais un peu superficielle, m'a également beaucoup émue. Il y a tellement de tendresse entre eux.

Sauf que la santé de Tessa se dégrade. Au fur et à mesure que je lisais, je sentais ma gorge se nouer jusqu'au moment fatidique. Je ne suis pas du genre à pleurer devant un livre (d'ailleurs ça ne m'est jamais arrivé), mais là je dois avouer que j'étais à deux doigts. J'ai ressenti tellement d'émotions que je manque de mots. Les adieux sont bouleversants.

Et il y a aussi la leçon de vie que ce livre nous donne : vivre, tout simplement, et ne pas se contenter d'attendre que ça passe. Je me suis même demandée ce que je mettrais sur ma liste avant de mourir (chose que j'ai vite arrêté parce que c'était déprimant).

Je conseille vraiment ce livre. Et une boîte de mouchoirs aussi pour les plus sensibles.


Infos
• C'est un one-shot
• Il a été adapté en film, sous le titre Now is Good

mercredi 9 juillet 2014

La trilogie de braises et de ronces (3) : Le Royaume des Larmes - Rae Carson


Titre VO : The Bitter Kingdom
Titre VF : Le Royaume des Larmes
Auteur : Rae Carson
Sortie : le 10 avril 2014 (chez Robert Laffont, dans la collection R)
Pages : 513


Résumé
La reine Lucero-Elisa, porteuse de la Pierre Sacrée du Destin, est en fuite. À la Porte des Ténèbres, ses ennemis ont enlevé Hector, l'homme qu'elle aime et le commandant de sa garde. Son royaume est au bord de la guerre civile, ses propres soldats ont même ordre de l'abattre...
Pour reconquérir son trône et sauver Hector, Elisa doit mener ses trois fidèles compagnons au coeur d'un pays de neige, de glace et de magie destructrice.
Les terribles secrets qu'elle découvrira durant ce périple pourraient bien changer le cours de l'Histoire...

Mon avis
J'ai passé un agréable moment pendant cette lecture, cependant elle comporte malgré tout des défauts, qui me laissent un léger goût amer.

Tout d'abord, j'ai trouvé le récit très long. J'aime beaucoup le style de Rae Carson, mais parfois j'avais l'impression qu'elle faisait exprès d'étendre ses descriptions pour rendre le livre plus long. Du coup, il y avait pas mal de longueur. Surtout que les 3 quarts du livres parlent d'un voyage. Or, il n'y a pas énormément de rebondissements, et c'est dommage. Je dois avouer que je me suis ennuyée à certains moments.

En dehors de ça, cependant, comme dit plus tôt j'aime toujours autant la plume de l'auteure. Elle arrive à me faire plonger dans son univers, à me connecter aux personnages. Ce sont eux la plus grande force du récit. Les personnages sont tous extraordinaires. On constate notamment l'évolution d'Elisa, qui est bien différente de ce qu'elle était dans le tome 1. Les relations qu'elle entretient avec les autres personnages sont également touchantes. Et bien évidemment, celle avec Hector. Je l'avoue, lors de leurs dialogues je souriais souvent comme une idiote (mon côté fille romantique sans doute ^^). Je trouve leur relation belle tout simplement. On a droit également à quelques chapitres du point de vue d'Hector, qui ont apporté un vrai plus au récit. Et puis Storm, Mara, Mula, Belén... halala. Ils sont tous différents et pourtant tellement attachants.

Par contre, ce qui m'a rendu perplexe, c'est l'explication à propos de la Pierre Sacrée et de la mission d'Elisa. Sérieusement ? Pour le coup, celle-là je ne l'avais pas vue venir. Et franchement, j'aurais presque préférée ne pas savoir. Rien que d'y repenser, je ne peux m'empêcher de rire tellement c'est absurde. Donc je suis assez déçue de cette explication.


Mis à part ce défaut, j'ai réussi à en faire abstraction à la fin. Les choses bougent. Même si je la trouve un peu facile, j'aime bien cette fin, et pour être honnête je n'en imaginais pas vraiment une autre. Donc je suis amplement satisfaite.

En conclusion, la trilogie de braises et de ronces est une petite perle, bien qu'elle comporte des défauts. Les personnages, l'univers dépeint sont incroyables, c'est pourquoi, je conseille de ne pas passer à côté. 


Infos
• Il s'agit du dernier tome de la « trilogie de braises et de ronces » , il est précédé de : La fille de braises et de ronces (1) et La Couronne de Flammes (2)


mardi 1 juillet 2014

Au Bois Dormant - Christine Féret-Fleury



Titre : Au Bois Dormant
Auteur : Christine Féret-Fleury
Sortie : le 11 juin 2014 (chez Black Moon)
Pages : 352


Résumé
On l'appelle le Rouet. En référence au « rouet » sur la pointe duquel la Belle au Bois Dormant se pique le doigt dans le conte de Perrault. Car le Rouet est un tueur en série, un criminel qui traque ses victimes dès leur naissance, promettant à leurs parents qu'il leur dérobera la vie le jour de leur seizième anniversaire. Ariane aura seize ans dans quelques mois. Elle décide de s'enfuir plutôt que d'attendre cette mort annoncée. En chemin, elle rencontre Lara, une jeune fille qui lui ressemble comme une sœur. Mais un terrible accident emporte Lara. Elle aurait eu ses seize ans quelques jours plus tard. Dans la précipitation des événements, on confond Ariane et Lara. Et si changer d'identité était la solution pour échapper au tueur ? Ariane décide de se faire passer pour la défunte et continue sa fuite. Mais le tueur est bien plus proche qu'elle ne le croit...

Mon avis
Je ne sais pas trop comment décrire mon ressenti face à cette lecture. Tout d'abord, j'ai eu un peu de mal à entrer dans l'histoire, je me sentais assez distante par rapport aux personnages, mais progressivement, j'ai suivi, et finalement j'ai réussi à me laisser embarquer. Si certains s'attendent à une réécriture de La Belle au Bois Dormant, ce n'est pas vraiment le cas. Les bases sont reprises, mais le tueur se contente de s'inspirer essentiellement du conte.

S'il y a une chose qui m'a marquée dans ce roman, c'est l'ambiance oppressante quasi-omniprésente. Ariane est traquée, tout le temps, et j'avais l'impression d'être traquée avec elle, je ressentais sa paranoïa et sa peur. Plus j'avançais, et plus je voulais voir le Rouet. J'étais dans une attente permanente, tout comme Ariane. Il ne se passe pas énormément de choses, pourtant j'ai bien aimé suivre Ariane et l'enquête, petit à petit.

En effet, nous n'avons pas seulement droit au point de vue d'Ariane, nous suivons également l'enquête à travers Jude, que j'ai plutôt apprécié comme personnage. Je pense tout de même que les personnages auraient mérité d'être un peu plus approfondis. Ensuite, le narrateur est omniscient, donc on alterne les points de vue entre Jude, Ariane, quelques fois avec le tueur lui-même, et ça m'a bien plu.

Cependant, les dernières pages ne m'ont pas satisfaite. Je suis pratiquement restée de marbre. Peut-être que ça vient seulement de moi, c'est juste qu'avec toute la pression qui pesait durant tout le roman, je m'attendais à une fin un peu plus... percutante. Alors que là je me suis presque dit « Tout ça pour ça ». Bizarrement je n'ai pas pas eu la même impression de surprise que beaucoup d'autres ont eu. Sans doute parce qu' avant de connaître le coupable, on ne l'a pas vu dans le livre, du coup je ne vois pas en quoi c'est stupéfiant qu'il s'agisse d'un inconnu, ou alors je suis passée à côté de quelque chose.
Enfin, lorsqu'on découvre où se trouve le tueur, on peut tout de même voir à quel point il est dérangé. Ça m'a d'ailleurs rappelé la série « Esprits Criminels » (j'aime bien cette série, donc c'est un compliment ^^).

J'ai aussi beaucoup aimé le style de l'auteure. Au fil de ma lecture, j'avais de plus en plus de mal à lâcher le livre. En conclusion, malgré quelques défauts, j'ai passé un très bon moment, et j'ai adoré suivre cette histoire.


Infos
• C'est un one-shot