lundi 25 août 2014

Challenge : Week-end à 1000 # 2 : Bilan


Salut !

J'ai finalement terminé mon week-end à 1000 avec 623 pages. Je suis déjà contente d'avoir dépassé la moitié ^^. Mes lectures lors du premier challenge avaient été excellentes, je n'avais donc eu aucun mal à atteindre les 1000. La chance du débutant sans doute. Ou alors j'aime faire les choses à l'envers : réussir haut la main la première fois, et me louper par la suite xD.

Au final, j'ai lu seulement L'échange de Brenna Yovanoff (dont voici mon avis ici), et un peu plus de la moitié de Fusion de Maggie Stiefvater.

J'ai tout de même passé un super moment, c'est avec plaisir que je participerai au prochain challenge, et que je tenterai de faire mieux :) !

Le blog de l'organisatrice de ce super challenge --> Lili bouquine
Le groupe facebook du challenge --> Challenge littéraire : "Week-end à 1000"

À bientôt !

L'échange - Brenna Yovanoff


Titre VO : The Replacement
Titre VF : L'échange
Auteur : Brenna Yovanoff
Sortie : le 20 septembre 2012 (chez Michel Lafon)
Pages : 330

Résumé
Mackie Doyle donnerait n'importe quoi pour avoir une vie normale, jouer de la basse et passer du temps avec la fille solitaire aux yeux pailletés. Mais la petite ville de Gentry cache de sombres secrets. Il y a seize ans, Mackie a été échangé contre un nouveau-né : il est un « remplaçant ». Il vient en fait d'un monde terrifiant où d'obscurs tunnels côtoient des eaux noires et pestilentielles.
Lorsque ceux qu'il aime sont menacés, Mackie n'a pas le choix : il doit affronter les créatures des entrailles de Gentry. Un combat à mort pour trouver sa place, dans notre monde... ou dans le leur.

Mon avis
J'avais eu de mauvais échos à propos de cette lecture, donc j'avais un peu peur lorsque je l'ai entamé. Et bien mes craintes se sont confirmées.

Déjà, rien que le résumé (du moins une partie), je trouve qu'il ne correspond pas au livre (combat à mort... euh oui mais non quoi). C'est qu'un détail vous me direz, après tout, on ne peut pas juger un livre à son résumé, ni à sa couverture. Car si je l'avais jugé à sa couverture, il aurait été excellent. En effet, celle-ci est assez glauque, et laisse entendre un récit un minimum horrifique (je dis bien un minimum, c'est un livre Young Adult après tout, on n'est pas censé flipper au point de dormir la lumière allumée tout en câlinant sa peluche).

Sauf que, j'ai trouvé que le côté horreur n'était pas assez présent. Comme je l'ai dit précédemment, je ne m'attendais pas à avoir envie de me cacher sous ma couverture, mais ce n'est que vers les 100 dernières pages que j'ai commencé à entrevoir de l'horreur, sauf que c'est presque trop tard. L'ambiance glauque est tout de même présente durant la totalité du livre, ce qui m'a plu je dois l'admettre, mais pas assez. C'est trop superficiel.

Ensuite, les personnages. Si j'ai bien aimé les personnages secondaires, Emma la grande sœur rêvée, Roswell le meilleur ami loyal et compréhensif (si y a bien une chose que j'ai apprécié dans ce livre, c'est l'amour fraternel ou l'importance de l'amitié qui transparaît à plusieurs reprises), je n'ai pas vraiment adhéré au héros, Mackie. Limite j'en avais rien à battre qu'il meurt ou pas. Je me suis sentie hyper distante vis à vis de lui, je le trouvais mou, avec des réactions incohérentes, et manquant de jugeote. Quant à Tate, je l'ai trouvé hyper agaçante. Puis la façon dont ils se sont liés est sortie un peu de nulle part. J'ai eu l'impression d'avoir manqué un épisode, je me souviens seulement m'être dit « mais comment on en est arrivé là ? ».

Enfin, ce que je déplore le plus, c'est le manque d'informations. J'ai eu l'impression qu'on essayait de m'expliquer plein de trucs, sauf l'essentiel. Pour moi, l'un des points les plus importants : je n'ai pas compris pourquoi ils remplaçaient les enfants qu'ils enlevaient. Ça ne m'a pas paru logique. D'après moi, ça manquait de développement, et l'histoire était assez creuse.

Mais heureusement (c'est un bien grand mot), les 100-50 dernières pages ont relevé le niveau (pas hyper haut, mais ça fait progresser ma lecture de « mauvaise » à « moyenne »). C'est à partir de là que les choses commencent à bouger et qu'il se passe quelque chose d'intéressant. Je n'ai pas eu envie de poser mon livre vers la fin, alors que j'en avais souvent envie pendant les 2/3 du roman. D'ailleurs, si je n'avais pas lu ce livre pour le challenge du week-end à 1000, j'aurais probablement fait une pause dans ma lecture (peut-être que je ne l'aurais même pas encore terminé). Quoiqu'il en soit, même si je n'ai pas apprécié ma lecture, je ne l'ai pas pour autant détestée. La fin est prenante et a suscité un sursaut d'intérêt à mon grand étonnement.

Infos
• C'est un one-shot
L'échange sort en format poche le 2 octobre 2014

samedi 23 août 2014

Panic - Lauren Oliver


Lu en VF

Titre VO : Panic
Titre VF : Panic
Auteur : Lauren Oliver
Sortie : le 11 juin 2014 (chez Black Moon)
Pages : 364
Résumé
« Les règles de Panic sont simples. Tout le monde peut participer. Mais il n’y aura qu’un seul vainqueur. » Carp, une petite ville minable de l’État de New York. Chaque été, tous ceux qui viennent de terminer le lycée peuvent participer à « Panic », une succession d’épreuves plus dangereuses les unes que les autres. L’enjeu est de taille : une cagnotte de plus de cinquante mille dollars. Personne ne sait qui a inventé ce jeu, ni qui en fixe les règles. Cet été, Heather entre dans la compétition par dépit amoureux. Elle pourrait, si elle gagne, quitter le mobile-home sordide où elle vit avec une mère paumée et droguée, et emmener avec elle sa sœur, Lily. Dodge, lui, a une autre raison de participer au Jeu de la Peur : venger sa sœur, qui a fini dans un fauteuil roulant, après une épreuve d’une précédente session de Panic. Manipulations, trahisons, révélations : cet été sera celui de tous les dangers.

Mon avis
Je ressors de ma lecture légèrement mitigée. J'ai passé un moment agréable, j'ai eu beaucoup de mal à lâcher ce livre (je l'ai pratiquement lu d'une traite d'ailleurs), cependant, il comporte de nombreux défauts.

Déjà, les personnages principaux. Je ne les ai pas détestés, mais je n'ai pas tellement réussi à m'attacher à eux non plus. Je ne sais pas si c'est dû à l'emploi de la troisième personne, mais je me suis sentie distante par rapport à eux. Surtout vis à vis de Heather. Elle est jalouse, et n'écoute pas quand on lui parle car elle préfère rester bornée sur ses conclusions hâtives. Ce dernier point, j'ai beaucoup de mal à le supporter en général chez n'importe quel personnage de n'importe quel roman. Du coup j'avais des envies de la gifler. Après, ce n'est pas la première fois que ça me fait cet effet dans un livre de Lauren Oliver. Dans Le dernier jour de ma vie (le seul autre d'elle que j'ai lu d'ailleurs et que j'avais bien aimé → oui je n'ai pas encore lu Delirium, shame on me !), j'avais eu beaucoup de mal à m'attacher à l'héroïne, mais j'avais tout de même fini par y parvenir.

Quant aux personnages secondaires, pareil, je me suis sentie éloignée d'eux. Encore que j'aimais bien Bishop.

Un autre point qui m'a gênée, c'est que j'ai trouvé que l'histoire n'était pas assez approfondie. Je ne veux pas paraître sadique, mais j'aurais préféré plus de peur. Évidemment, dans la réalité, je n'aurais passé aucune des épreuves qu'ils ont passé, mais elles se sont résolues presque trop facilement, et l'auteure n'est pas allée assez loin selon moi, ce qui est vraiment dommage. Tout comme la fin, elle m'a parue trop facile. Puis les plaintes des personnages prenaient parfois un peu trop le dessus.

Malgré tout, j'ai quand même passé un moment agréable. Je mentirai si je disais que ce roman ne m'avait pas tenu en haleine. J'étais scotchée à mon livre à chaque épreuve, et j'étais bien contente de ne pas être à la place des personnages. J'ai apprécié aussi que le roman soit de deux points de vue différents, mais pas de celui des deux personnages amoureux, ce qui est un sacré changement. La plupart des livres à double point de vue que je connais concernent les deux amants. Et puis, comme je l'ai dit précédemment, je l'ai lu presque d'une traite, ce qui est plutôt bon signe.

En conclusion, c'est une bonne lecture, mais qui comporte pas mal de défauts. Cela étant dit, j'ai toujours autant envie de découvrir Delirium, preuve que j'ai apprécié ma lecture malgré tout :).

Infos
C'est un one-shot

mercredi 20 août 2014

We Were Liars - E. Lockhart


Lu en VO

Titre VO : We Were Liars
Auteur : E. Lockhart
Sortie VO : Le 13 mai 2014 (chez Delacorte Press)
Pages : 227

Extrait (VO)

Résumé (traduction personnelle)
Une famille belle et distinguée.
Une île privée.
Une fille brillante, abîmée ; un garçon passionné, engagé.
Un groupe de quatre amis – les Menteurs – dont l'amitié devient destructrice.
Une révolution. Un accident. Un secret.
Mensonges sur mensonges.
Véritable amour.
La vérité.

We Were Liars est un roman à suspense moderne et sophistiqué, finaliste du National Book Award et lauréat du Printz Award.
Lisez-le.
Et si quelqu'un vous demande comment ça finit, MENTEZ.

Mon avis
Dernièrement, j'ai l'impression de ne lire que des livres géniaux (en excluant le moment où j'ai essayé de lire 50 nuances de Grey).

Au départ, j'ai trouvé que c'était légèrement long à commencer. Puis petit à petit, j'ai vraiment été prise dans l'histoire. Au lieu de lire 20 pages dans la journée (parce que je suis une tortue quand je lis en VO), je me suis surprise à avoir lu plus de 50 pages (sortez les confettis !).

Je commence par le point noir, pour m'en débarrasser, car c'est le seul point négatif que j'ai vraiment noté, et j'ai tellement aimé que je refuse de finir mon avis par un défaut : Mis à part Cady – ou Cadence –, j'ai trouvé que les personnages n'étaient pas toujours assez approfondis, même s'ils étaient sympathiques.

La famille Sinclair est tout de même une sacré famille, pile poil le genre de famille que je n'aimerais pas avoir. Les disputes des trois sœurs m'ont notamment exaspérée.

J'ai bien aimé l'héroïne, Cady. J'arrivais vraiment à comprendre son point de vue. Par moment, je trouvais que les autres en faisaient trop avec elle, parfois ils me paraissaient même injustes et j'étais aussi exaspérée qu'elle de ne pas savoir ! En gros, pour éviter les spoils, il s'est passé quelque chose, mais Cady est la seule à ne pas être au courant car elle a des problèmes de mémoire. Au fur et à mesure, je sentais la pression qui montait, j'essayais de deviner, d'analyser les réactions des personnages, je me faisais mes propres films car je voulais à tout prix savoir. Et au final...

JE NE L'AVAIS PAS VU VENIR !


Je vous jure, j'ai relu plusieurs fois la même page.

C'est tout ce que je dirai à propos de la fin, car il m'est impossible de donner mon avis sur celle-ci sans spoiler (ce qui est bien dommage, car du coup, ça mange une partie de ma chronique). En tout cas, je ne m'y attendais pas du tout ! Cette fin m'a complètement chamboulée !

Et une fois que j'ai su, je suis retournée en arrière plusieurs fois en me disant « Ah mais oui ! C'est pour ça que blablabla, blablabla». Avoir tout ça sous les yeux sans vraiment voir ce que ça signifie, c'est tellement... énorme ! J'en suis encore scotchée (après, peut-être que je manque de perspicacité, j'en sais rien).

Sinon, au niveau de la langue, ce n'est pas très compliqué d'après moi, mais j'avoue quand même que j'ai bugué devant certaines tournures de phrases. Avec un bon niveau d'anglais, on peut bien s'en sortir.

C'est définitif, ce livre est un coup de cœur ! Et pourtant j'ai de plus en plus de mal à qualifier un livre de coup de cœur, même quand je l'ai adoré.
L'auteure a gagné une nouvelle fan ! J'ai bien envie de découvrir ses autres écrits.

Mon avis est assez court, mais une partie de celui-ci repose sur la conclusion (et puis j'ai tellement aimé que j'en perds mes mots, alors que j'avais l'impression d'avoir 1000 choses à dire quand j'ai fermé mon bouquin !). La fin éclaire tout le livre, permet de mieux comprendre les autres personnages et répond pratiquement à toutes les questions qu'on se pose. Tout est lié ! L'auteure a fait un travail remarquable d'après moi, on voit qu'elle maîtrise son récit du début à la fin. Il ne manquerait plus qu'une sortie française maintenant :).

Pour finir, si vous avez un bon niveau en anglais, ne passez pas à côté ! 


Infos
• C'est un one-shot
EDIT : le livre sort en français le 4 mai chez Gallimard Jeunesse, sous le titre Nous les menteurs

mardi 19 août 2014

Challenge : Week-end à 1000 # 2


Hello !

J'avais participé une première fois à ce challenge organisé par Lili bouquine en mai, et j'avais trouvé ça génial ! (un week-end entier à lire, que demander de mieux ?)

Donc je réitère l'expérience, et espère pouvoir faire aussi bien que la dernière fois !

Le but du Week-end à 1000 : Lire 1000 pages en un week-end (romans, bd, mangas etc... tant que ça se lit).
Le challenge commence le vendredi 22 août à 19h et se termine le dimanche 24 août à minuit.

Rejoignez-nous également sur le groupe facebook : Challenge littéraire : « Week-end à 1000 »

Petite liste des livres prévus :

1 – L'échange de Brenna Yovanoff (330 pages)



2 – Fusion de Maggie Stiefvater (502 pages)



3 – Si je reste de Gayle Forman (186 pages) → C'est tout moi, lire un livre qui va bientôt sortir au cinéma ^^.



Voilà qui va diminuer ma PAL.
À bientôt !

vendredi 8 août 2014

Mansfield Park - Jane Austen


Titre VO : Mansfield Park
Titre VF : Mansfield Park
Auteur : Jane Austen
Pages : 561

Résumé

Issue d'une famille miséreuse, Fanny Price est âgée de dix ans quand elle est adoptée par son oncle maternel, Sir Thomas Bertram, qui va prendre en charge son éducation. Accueillie dans le domaine de Mansfield Park, Fanny est élevée avec ses cousins et cousines qui, à l'exception d'Edmund, la traitent avec indifférence ou mépris.

La gratitude et l'affection qu'elle éprouve à l'égard de son cousin se transforment au fil des années en un amour qu'elle garde secret. Quand un bon parti se déclare, Fanny n'a de choix qu'entre un mariage de raison et un retour à sa condition première... 

Mon avis
Cet avis va être plutôt court, il est plus difficile de donner un avis complet sur de la littérature classique d'après moi.

J'avais eu un coup de cœur pour Orgueil et Préjugés de cette auteure. C'est donc tout naturellement que j'ai lu certaines de ses autres œuvres, à savoir Persuasion, Northanger Abbey, et Lady Susan. Et Mansfield Park évidemment.

Tout d'abord, parmi tous ces romans, c'est le plus long que j'ai lu. Même si j'aime toujours autant le style de Jane Austen, j'ai mis du temps à entrer dans le roman. Il m'a fallu 200 pages (et plus d'une semaine) pour apprécier pleinement ma lecture, mais une fois cela fait, j'ai eu beaucoup de mal à décrocher.

L'auteure prend plus de temps pour décrire ses personnages, leur situation, leurs relations, leurs sentiments, leurs pensées etc... Les rapports sociaux sont très développés, et ça me fait constater une fois de plus que la vision de Jane Austen est assez moderne pour l'époque.

Une chose qui m'a un peu gênée : Fanny, le personnage principal. Elle est gentille, intelligente, patiente, à l'écoute (ce qui est tout à son honneur) etc... mais elle ne s'impose jamais. Plus soumis on meurt. Et la seule fois où elle ose dire non (je l'applaudissais d'ailleurs), tout le monde essaie de lui faire comprendre qu'elle est dans l'erreur, qu'elle devrait changer d'avis, et surtout, ils pensent tous savoir ce qu'elle pense et ce qu'elle ressent. Pour qui ils se prennent pour décider de ce qu'elle pense ? Une fille qui est habituellement soumise, et puis qui un jour, sort un « non » catégorique à quelqu'un, c'est qu'il y a une bonne raison ! Voilà, je m'insurge encore, on peut constater à quel point j'étais prise par l'histoire ^^. Et bien évidemment, au lieu de se défendre, elle les laisse dire et culpabilise. Du coup, malgré que Fanny soit adorable, elle m'a parue tout de même assez molle, et j'ai plusieurs fois eu envie de la gifler pour qu'elle arrête de se laisser faire.

Sinon, j'ai bien aimé les personnages en général. Aucun n'est parfait, ils ont tous des défauts, ce qui les rend plus réalistes. Et puis, avec Edmund, on a la parfaite démonstration de « l'amour rend aveugle ». Comme dans tous les livres de Jane Austen, il y a toujours un personnage agaçant qui nous fait lever les yeux au ciel dès qu'il parle. Ici, c'était Mme Norris. Je crois qu'un personnage ne m'a jamais autant agacée.

Finalement, malgré un début long, et un personnage principal un peu mou, j'ai beaucoup apprécié ma lecture. Jane Austen reste mon auteur de littérature classique favori. Je pense que je ne vais pas mettre trop de temps à attaquer Emma, qui attend sagement dans ma PAL. 


Infos : 
Mansfield Park a connu une adaptation en mini-série de six épisodes (1983), en film (1999), en téléfilm (2007)
• Une adaptation  moderne en web-série a également vu le jour, sous le titre "From Mansfield With Love"
• Petite anecdote : Miss Teigne, la chatte de Rusard dans Harry Potter s'appelle en anglais Mrs Norris, en référence au personnage de Mansfield Park, Mme Norris