jeudi 29 septembre 2016

Rebecca - Daphné Du Maurier


Titre VO : Rebecca
Titre VF : Rebecca
Auteur : Daphné du Maurier
Pages : 640

Résumé
Sur Manderley, superbe demeure de l'ouest de l'Angleterre, aux atours victoriens, planent l'angoisse, le doute : la nouvelle épouse de Maximilien de Winter, frêle et innocente jeune femme, réussira-t-elle à se substituer à l'ancienne madame de Winter, morte noyée quelque temps auparavant ?
Daphné du Maurier plonge chaque page de son roman - popularisé par le film d'Hitchcock, tourné en 1940, avec Laurence Olivier et Joan Fontaine - dans une ambiance insoutenable, filigranée par un suspense admirablement distillé, touche après touche, comme pour mieux conserver à chaque nouvelle scène son rythme haletant, pour ne pas dire sa cadence infernale. Un récit d'une étrange rivalité entre une vivante - la nouvelle madame de Winter - et le fantôme d'une défunte, qui hante Maximilien, exerçant sur lui une psychose, dont un analyste aurait bien du mal à dessiner les contours avec certitude. Du grand art que l'écriture de Daphné du Maurier, qui signe là un véritable chef-d'oeuvre de la littérature du XXe siècle, mi-roman policier, mi-drame psychologique familial bourgeois.

Mon avis
J'ai eu un peu peur lorsque j'ai commencé ce roman. J'ai trouvé qu'il était assez long à démarrer, et qu'il y avait énormément de descriptions (alors que le style était plutôt agréable). Par la suite, s'ajoute le fait que l'héroïne a une grande tendance à digresser durant plusieurs pages, et c'était un peu agaçant par moments. Pourtant, j'ai quand même beaucoup aimé ce roman.

Une fois que l'histoire commence vraiment, j'ai été intriguée par l'histoire de cette nouvelle Mme de Winter. Ce thème de vivre dans l'ombre perpétuelle de la défunte épouse était très intéressant, ainsi que celui des non-dits qui peuvent avoir beaucoup d'impacts, et j'ai compati pour elle. On comprend ce que ça fait d'être sans cesse dans la comparaison avec l'ancienne Mme de Winter, Rebecca, que l'on découvre au fil du roman, car on est pleinement plongée dans la tête de la nouvelle. Il y a cette étrange rivalité perpétuelle dans le roman, et c'est l'une des choses qui m'a le plus passionnée.

En ce qui concerne les personnages, je les ai tous soit bien aimés, soit trouvés intéressants. Leur psychologie est creusée, que ce soit celle de Maxim bien qu'il soit assez mystérieux, ou celle de Mrs Danvers, qui n'est pourtant pas un personnage sympathique. J'ai bien aimé l'héroïne, à laquelle je me suis en partie identifiée, car je suis moi-même quelqu'un de timide. Toutefois, je l'ai quand même trouvé un peu exaspérante. Elle se laisse complètement faire, et se fait dicter sa façon de vivre dans sa maison par ses domestiques. Elle n'est pas simplement dans l'ombre de Rebecca, elle se laisse totalement écraser par celle-ci, et ça m'a donné l'impression qu'elle manquait de personnalité, même si elle évolue.

Puis il y a la dernière partie du roman. C'est probablement là où j'ai été le plus happée par l'histoire. Ce qui se passe est assez surprenant, et j'avoue qu'il y a des événements que je n'avais pas vu venir. J'en ai dévoré les dernières pages tellement j'étais prise dedans. Je regrette cependant la toute fin, que j'ai trouvé assez abrupte.

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec Rebecca. Le style est agréable même s'il y a des longueurs, les personnages sont intrigants, la rivalité entre Rebecca et Mme de Winter intéressante, et le dernier tiers du livre est particulièrement prenant.


Infos
• Il s'agit d'un one-shot
• Le roman a notamment été adapté au cinéma en 1940 sous le titre "Rebecca", par Alfred Hitchcock.

Prix
Grand format : 25€
Format poche : 8,30€

vendredi 23 septembre 2016

Pamphlet contre un vampire - Sophie Jomain


Titre : Pamphlet contre un vampire
Auteur : Sophie Jomain
Sortie : le 21 septembre 2015
Pages : 432

Résumé
« S'il y a bien un truc qui m'agace, ce sont les romans à l'eau de rose sauce vampire. Mais qu'ont-elles, à la fin, ces amoureuses de Dracula d'opérette ? Ça ne tourne vraiment pas rond chez elles et ça commence à bien faire ; il est grand temps de rétablir la vérité : les vampires n'existent pas. Comment ça, « et s'ils existent ? » Eh bien, s'ils existent, je vais m'occuper de leur refaire le portrait, ça changera ! Je vais jeter sur mon blog un pamphlet ; un pamphlet contre les vampires. Et si, par le plus grand des hasards, un certain Hugo Rivoire, un garçon aussi mignon qu'effrayant décide de me faire fermer mon clapet, il trouvera à qui parler ! Parfaitement ! Sauf que mon petit doigt me dit que je risque de le regretter... »

Mon avis
En m'attaquant à ce livre, je m'attendais à une lecture rafraîchissante, drôle, pas prise de tête, pile-poil ce qui me fallait après une grande déception. Et à ma grande joie, ça a été tout à fait le cas !

J'ai adoré cette histoire du début à la fin. L'héroïne, Satine (un clin d’œil appréciable au film Moulin Rouge) est une éternelle râleuse. C'est une chose qui aurait pu m'agacer, mais elle assume tellement son côté râleuse et sa mauvaise foi, que ça ne m'a pas dérangé. Au contraire, c'est un trait chez elle que j'ai adoré, et qui m'a fait rire plusieurs fois. Elle est également hyper bornée, néanmoins pour le coup, j'ai trouvé qu'elle avait raison de vouloir rester sur ses positions, surtout concernant son pamphlet au début du livre (sans doute qu'en tant que fille têtue, je la comprends très bien). En effet, certains personnages vont faire pression sur elle pour qu'elle retire son pamphlet, alors que c'était au départ plutôt innocent. Leur réaction paraît alors totalement disproportionnée, et j'ai trouvé drôle de les voir s'exciter pour si peu. 


Toutefois, Satine n'est pas stupide non plus, et même si elle râle souvent, elle sait admettre ses torts. J'ai beaucoup aimé son personnage car elle a un sale caractère, mais peut aussi être tendre. Par contre, j'ai trouvé un peu dérangeant son obsession de la minceur. C'est certes lié au monde de la danse, sauf que c'est tout de même présenté comme étant normal. À un moment donné, elle mange assez peu et idem, ça paraît normal.

En ce qui concerne les autres personnages, sur lesquels je ne vais pas autant m'attarder, j'ai beaucoup aimé Hugo et Carla. Hugo est têtu (oui tout le monde est têtu dans ce livre), tout en étant bienveillant. Il a également le sens de l'humour, et j'ai ri à plusieurs reprises lors de ses dialogues avec Satine. Ces deux-là font vraiment la paire. Quant à Carla, sa naïveté est un peu agaçante, et ça la rend pourtant aussi attachante. La mère de Satine est également plutôt chouette. J'adore voir des mères si compréhensives dans les livres, et qui ont une telle foi en leur enfant.


Pour ce qui est de l'histoire, la 1ere partie du livre est centrée sur le pamphlet. Et quand on commence à tourner en rond, il se passe de nouvelles choses et le récit évolue. J'ai trouvé que la 2e partie était un peu plus conventionnelle, tout en restant intéressante. On voit évoluer la pensée de Satine, sa relation avec Hugo, on apprend de nouvelles choses, on rit, on s'inquiète pour les personnages, on s'attendrit etc. En résumé, je ne me suis pas ennuyée. Il y a des rebondissements, spécialement vers la fin du livre (je peux vous dire que j'ai ragé de frustration car je voulais tout savoir tout de suite, et j'avais envie de frapper des personnages). J'aurais toutefois aimé une fin un petit peu plus longue pour terminer ce roman en beauté.

En conclusion, j'ai adoré cette lecture drôle et légère, qui était bienvenue et qui m'a évité de tomber dans la panne de lecture. L'histoire de Satine m'a happée du début à la fin, et j'ai apprécié le style de Sophie Jomain, que je voulais découvrir depuis un moment déjà. Ce livre est à la limite du coup de cœur, et je suis d'autant plus contente d'avoir le 1er tome de « Felicity Atcock » de cette auteure dans ma PAL, car je compte bien ne pas m'arrêter à ce roman.


Infos
• Il s'agit d'un one-shot

Prix
Grand format : 18,50€

mardi 20 septembre 2016

Top Ten Tuesday #18


Salut à tous ! Je vous retrouve pour un nouveau Top Ten Tuesday. J'ai été plutôt inspirée par celui-ci. Moi qui pensait qu'il y avait beaucoup de livres dans lesquels j'aimerais aller, il y en a finalement énormément dans lesquels je n'ai pas envie DU TOUT d'aller.

Le Top Ten Tuesday est un rendez-vous hebdomadaire se tenant le mardi, dans lequel on liste notre top 10 selon le thème littéraire prédéfini. Ce rendez-vous a initialement été créé par The Broke and the Bookish et repris en français par le blog Frogzine.

Le thème de la semaine : Les 10 univers livresques dans lesquels vous n'aimeriez surtout pas vivre





Hunger Games de Suzanne Collins
J'ai beau aimer cette saga, je n'aimerais pas du tout me retrouver dedans, entre le mauvais système politique, la famine, les Hunger Games, non merci. Peu importe le tome, c'est vraiment la mouise jusqu'au bout !

Divergente de Veronica Roth
Avec cette histoire de faction, je pense que je me retrouverai SDF. Et même si j'avais une faction, la vie serait tellement ennuyeuse et contraignante.

The Book of Ivy d'Amy Engel
J'adore cette duologie, mais pareil, on est dans un système politique assez pourri tout de même.

Promise d'Ally Condie
On reste dans le système politique pourri, dans lequel les autres décident de notre avenir pour nous, même de qui on épousera, et des bébés que l'on aura.

Legend de Marie Lu
C'est beaucoup dans des dystopies que je n'ai pas envie de me retrouver en fait ^^. Ici, soit on est hyper intelligent (mais soumis) et on vit aisément, voire richement, soit on est un peu moins intelligent, et dans ce cas-là on vit dans la misère, voire même on meurt. Ô Joie.

In the After de Demetria Lunetta
Me retrouver dans un futur rempli de monstres mangeurs d'humains, très peu pour moi.

La nuit a dévoré le monde de Martin Page
Idem, je ne tiens pas à me faire dévorer par les zombies.

L’Épreuve de James Dashner
Vu comment les personnages en bavent, se font manipuler par des gens tordus, servent de cobayes, etc. Sans compter la maladie. Je ne veux pas y aller.

La 5e vague de Rick Yancey
L'apocalypse, ce n'est pas mon truc, que ce soit avec des zombies ou des extraterrestres. En plus, je suis quasiment sûre que je serai la première à mourir.

Red Queen de Victoria Aveyard
Cet univers peut être chouette, si on fait parti des Argents. Ils vivent aisément (même si le monde aristocrate n'est pas tout rose, voire tordu) et ont des pouvoirs. Par contre, si on est du côté des Rouges, là, c'est la misère. Puis accessoirement, on retrouve toujours ce problème d'inégalité entre les riches puissants et les pauvres qui suivent (mais ce dernier point ne me paraît pas si fictif).

J'espère que ce top vous a plu, n'hésitez pas à me dire dans quels univers livresques vous n'avez surtout pas envie d'aller :).

Le thème de la semaine prochaine : Les 10 livres d'auteurs de la même nationalité que vous possédez (ou non) !

lundi 19 septembre 2016

Amelia - Kimberly McCreight


Titre VO : Reconstructing Amelia
Titre VF : Amelia
Auteur : Kimberly McCreight
Sortie : le 27 août 2015 (chez les éditions Le Cherche Midi)
Pages : 523

Résumé
Connaissez-vous vraiment vos enfants ?

À New York, Kate élève seule sa fille de 15 ans, Amelia. En dépit d'un rythme professionnel soutenu, elle parvient à être à l'écoute de cette adolescente intelligente et responsable, ouverte et bien dans sa peau. Très proches, elles n'ont pas de secrets l'une pour l'autre. C'est en tout cas ce que croit Kate, jusqu'à ce matin d'octobre où elle reçoit un appel de l'école. On lui demande de venir de toute urgence. Lorsqu'elle arrive, Kate se retrouve face à une cohorte d'ambulances et de voitures de police. Elle ne reverra plus jamais sa fille. Amelia a sauté du toit de l'établissement.
Désespoir et incompréhension. Pourquoi une jeune fille en apparence si épanouie a-t-elle décidé de mettre fin à ses jours ? Rongée par le chagrin et la culpabilité, Kate tente d'accepter l'inacceptable... Mais un jour, elle reçoit un SMS anonyme qui remet tout en question : « Amelia n'a pas sauté. »
Obsédée par cette révélation, Kate s'immisce alors dans la vie privée de sa fille et réalise bientôt qu'elle ne la connaissais pas si bien qu'elle le pensait. À travers les SMS, les mails d'Amelia, les réseaux sociaux, elle va tenter de reconstruire la vie de son enfant, afin de comprendre qui elle était vraiment et ce qui l'a poussée à monter sur le toit ce jour-là. La réalité qui l'attend sera beaucoup plus sombre que tout ce qu'elle avait pu imaginer.

Mon avis
Ce livre me faisait très envie depuis un long moment. De plus, j'avais vu que des bons avis sur la blogosphère. Et finalement, à mon grand regret, j'ai été déçue.

Je n'ai pas accroché à l'écriture, je ne me suis pas attachée aux personnages, je n'ai rien éprouvé, je me suis ennuyée. J'ai essayé de tenir, en espérant que ça deviendrait prenant, et j'ai fini par abandonner au bout de 200 pages environ (chose très rare chez moi). À partir de là, j'ai parcouru vite fait le reste du livre pour avoir les réponses à mes questions, parce que je déteste ne pas avoir de réponse, même si un livre m'ennuie. Et les révélations n'ont pas été tellement étonnantes. La seule chose que je n'avais pas deviné, c'était l'identité de Gracefully. Mais le reste, c'était logique, presque évident pour moi.


Pourtant, les sujets sont intéressants : on aborde la monoparentalité, être parent jeune d'un enfant non désiré, l'homosexualité, l'acceptation de soi, le harcèlement etc. Mais je n'ai pas réussi à accrocher, et malgré les sujets abordés, je me suis profondément ennuyée.

En conclusion, j'ai eu un énorme problème avec cette lecture, cela dit, je ne la déconseillerai pas pour autant. Les sujets abordés sont intéressants, et je suis persuadée que beaucoup accrocheront mieux que moi (vous n'avez qu'à voir tous les bons avis sur la blogosphère). Je pense simplement que cette auteure n'est pas faite pour moi.


Infos
• Il s'agit d'un one-shot

Prix
Grand format : 21,50€
Format poche : 8,60€

vendredi 16 septembre 2016

Le secret de Térabithia - Katherine Paterson


Titre VO : Bridge to Terabithia
Titre VF : Le secret de Térabithia / Le Royaume de la Rivière
Auteur : Katherine Paterson
Sortie : le 30 janvier 2008 (paru chez Le Livre de Poche Jeunesse)
Pages : 189

Résumé
Jess a un rêve : devenir le plus grand sprinter du collège. A la rentrée des classes, une nouvelle élève, Leslie, le bat à la course. Plutôt que d'en ressentir de la colère, Jess est intrigué par cette fille pas comme les autres, qui semble ne pas craindre les plus grands et assume sa marginalité. Très vite, ils deviennent amis, et s'inventent un royaume imaginaire dans la forêt : le royaume de Térabithia, dont ils sont le roi et la reine.

Mon avis
J'aime beaucoup l'adaptation filmique du Secret de Térabithia. Alors quand j'ai appris récemment que le film était tiré d'un livre, je me devais de découvrir ce livre. Et j'en suis ravie.

J'ai adoré suivre l'histoire de Jess et Leslie. Ils ont une amitié vraiment belle et touchante. Leslie est une petite fille avec une imagination débordante qui va entraîner Jess dans son monde imaginaire, et Jess est le seul ami qui attise l'intérêt de Leslie. On plonge alors dans le monde de l'enfance, où l'imagination permet de s'évader des difficultés du quotidien et n'a pas de limite (elle me manque un peu l'époque où je parlais à des personnages imaginaires).


On perçoit brièvement le monde des adultes à travers les yeux des enfants. On a d'un côté les parents plutôt sympathiques et ouverts, et de l'autre ceux qui sont un peu plus durs, un peu renfermés, et qui semblent plus prêter attention aux filles aînés, au détriment de leur fils. On retrouve l'amour / haine entre frères et sœurs, surtout avec le personnage de May Belle, qui tantôt agace Jess, tantôt est adorable. Puis il y a aussi le monde scolaire, qui n'est pas joyeux tout le temps. Heureusement, il y a la professeure de musique, Mlle Edmunds, même si j'aurais aimé la voir un peu plus. En dehors de Leslie, elle semble être la seule personne à remarquer le talent de Jess et à l'encourager. C'est le genre de professeur que beaucoup d'élèves aimeraient avoir je pense.


J'ai également été émue par le livre, plus que par le film, si bien que j'ai versé ma petite larme. Je remarque d'ailleurs que le film est tout de même assez fidèle au livre (le père a par contre une plus grande place), il me semble avoir trouvé tous les passages du livre dans le film. Cependant, le livre a le mérite de nous partager plus les pensées de Jess.

En conclusion, c'est une très jolie histoire sur l'amitié, l'enfance, l'imagination. J'aime autant le livre que le film, même si j'avoue avoir une petite préférence pour le film, sans doute parce que je l'ai découvert en premier (et puis, c'est là que j'ai découvert Josh Hutcherson ♥). Si vous avez vu le film, je vous recommande de découvrir l’œuvre de laquelle il est tiré. Si vous n'avez pas vu le film, je vous conseille d'autant plus de découvrir l'histoire en commençant par le livre, puis de regarder le film.


Infos
• Il s'agit d'un one-shot
• Ce livre a été adapté en film sous le titre « Le secret de Térabithia » en 2007, avec notamment Josh Hutcherson et Annasophia Robb.

Prix
Format poche : 4,95€

mercredi 14 septembre 2016

Boys don't cry (1) - Malorie Blackman


Titre VO : Boys don't cry
Titre VF : Boys don't cry
Auteur : Malorie Blackman
Sortie : le 19 octobre 2011 (chez les éditions Milan)
Pages : 287

Résumé
Dante attend les résultats de ses examens. Le courrier qui lui ouvrira les portes de l'université. De sa future vie. Celle dont il a toujours rêvé.
Mais quand on sonne à la porte, ce n'est pas le facteur, c'est Mélanie. Son ex-copine, dont il n'a plus entendu parler depuis des mois. Avec un bébé. Le sien.
Le leur.
Être père à 17 ans ? Il y a de quoi pleurer. Mais les garçons ne pleurent jamais...

Mon avis
Je voulais découvrir Malorie Blackman depuis très longtemps. J'avais notamment entendu beaucoup de bien de sa saga Entre chiens et loups. Je me suis donc jetée sur Boys don't cry lorsque je l'ai vu à la médiathèque. Et je ne suis pas déçue.

Je vous avoue avoir eu très peur au début. J'ai trouvé Dante assez insupportable, et presque méchant. Puis au fil de ma lecture, ça m'a finalement paru être une nécessité, pour que l'on puisse constater son évolution par la suite. Son évolution est intéressante et m'a beaucoup plu. Elle se fait assez rapidement, et pourtant, elle était très logique selon moi. Il m'a fallu un moment, mais j'ai fini par m'attacher à ce personnage, qui semble dur au début, et qui se révèle meilleur qu'il n'y paraît.

J'ai beaucoup aimé les personnages secondaires, notamment Adam. Je ne m'attendais pas à ce qu'on ait son point de vue, et ça ne m'a pas gêné. Les autres personnages sont également intéressants. L'arrivée du bébé, Emma, va bouleverser un peu toute cette famille, et révéler les rancœurs mais aussi les sentiments qui habitent chaque membre. J'ai été plusieurs fois touchée grâce à ce petit bout de chou, qui révèle le meilleur chez les personnages.



L'histoire de l'arrivée d'Emma est assez simpliste, et j'ai aimé que l'auteur reste dans cette simplicité. On se contente de suivre l'évolution de la mentalité de Dante, l'adaptation des personnages à cette situation nouvelle, ainsi que la difficulté de se retrouver père à 17 ans, entre la peur, l'avenir incertain, et le regard des autres. Il y a quand même quelques rebondissements vers la fin du livre, permettant à l'auteur d'aborder d'autres sujets que la paternité prématurée, comme celui de la tolérance. J'aurais par contre voulu que le livre soit un peu plus long.

En conclusion, j'ai beaucoup aimé cette histoire, dont je compte bien découvrir la suite (en VO, puisque la VF n'est pas sortie, et ça ne semble pas en projet). Ce tome toutefois se suffit à lui-même. Je prévois également de m'attaquer à Entre chiens et loups, dans peu de temps j'espère.


Infos
• Il s'agit d'un 1er tome. Il est suivi de Heart Break Girl (2), sorti uniquement en VO.

Prix
Grand format : 13,90€

mardi 13 septembre 2016

Cœur de flammes (1) : Le visage de l'ombre - Iman Eyitayo


Titre : Cœur de flammes #1 – Le visage de l'ombre
Auteur : Iman Eyitayo
Sortie : le 28 août 2014 (chez les Éditions Plumes Solidaires)
Pages : 364


Je remercie les Editions Plumes Solidaires pour ce partenariat

Résumé
En condamnant la magie il y a de cela un millénaire, les Anciens pensaient avoir réussi à protéger les terres d’Iriah des horreurs de la guerre. En faisant appel à des pouvoirs inconnus, un être tyrannique, le Régisseur, arrive toutefois à s’y imposer en maître et ordonne l’assassinat de tous les enfants naissant par paire.

Une jeune femme échappe à cette fatalité. Jumelle, Aluna se sait condamnée à vivre dans l’ombre, sous la coupe d’un druide fou qui la force à être le cobaye d’étranges expériences magiques. Mais lorsque l’une d’entre elles tourne mal et qu’elle est projetée dans une rivière aux eaux interdites, le cours de sa vie change à jamais.

Dès lors, Aluna va être entraînée dans une aventure mêlant magie, complots, rébellion, et qui va lui permettre d’entrevoir un des secrets les mieux gardés de son monde…

Mon avis
J'étais vraiment intriguée par ce résumé, qui annonçait une histoire plutôt originale. Je n'ai pas été déçue de ce côté-là. J'ai trouvé l'univers fascinant. On apprend sans cesse de nouvelles informations à propos de cet univers, il paraît donc assez étoffé. J'ai été passionnée par sa mythologie, par la manière donc fonctionnent les pouvoirs, par la situation compliquée d'Aluna. De plus, il y a des rebondissements parfois inattendus, et à plusieurs reprises je me suis demandée comment le personnage allait bien pouvoir se sortir de là.

J'ai également beaucoup apprécié les personnages. Aluna est attachante, forte, déterminée, courageuse, et Willan est généreux, tenace, et bienveillant. Ce sont tous deux des personnages attachants qui ont leurs défauts, leurs doutes, leurs interrogations, et qui en paraissent alors très humains. D'autres personnages sont également assez sympathiques, même s'il y en a certains que l'on voit trop peu, et que j'aurais pourtant aimé connaître un peu plus. J'ai juste été agacée par tous ceux qui avaient la pensée « la vie du prince est importante, donc celle de n'importe quel roturier n'en a aucune », et surtout qu'ils se réjouissent même de l'éventualité que quelqu'un meure à sa place (si au moins ça les embêtait un peu). Tout ces personnages-là, j'aimerais tellement qu'ils se fassent remettre à leur place. Ou qu'ils acquièrent une conscience.


Toutefois (oui j'ai toujours quelque chose de négatif à dire), je trouve que ce tome manquait un peu d'action, en ce qui concerne les 2/3 du roman du moins. Heureusement, ce côté est sauvé par le fait que je sois intriguée par l'univers, et que chaque découverte me passionnait et me réjouissait. D'autant plus que le manque d'action permet de prendre le temps de développer les relations qui se forment, sans que ça sorte de nulle part (chose que j'ai lu trop souvent). Mais à un moment donné j'avais tout de même l'impression que l'histoire avançait trop lentement. Arrivée vers le dernier tiers du roman par contre, tout s'accélère. J'ai été complètement happée par le récit, et j'avais hâte de voir comment tout allait se terminer.

Il y a autre chose qui m'a également frappée, c'est que l'héroïne, Aluna, est parfois reléguée au rang de second rôle, alors qu'à mes yeux, c'est elle le personnage principal. Je ne sais pas si le fait qu'on suive divers points de vue / intrigues en même temps y est pour quelque chose, mais en tout cas, j'ai eu l'impression qu'elle était un peu écrasée par le prince par moments, et c'est dommage.

Enfin, un mot sur la fin. Je déteste l'auteure. Voilà. Le dernier chapitre est super haletant, on se demande ce qui va se passer, il y a un rebondissement qu'on ne voit pas venir... Puis il y a l'épilogue. C'est du pur sadisme !


Je peux vous dire que j'ai bugué un moment. Sans compter qu'il y a énormément de questions en suspens (l'une des principales pour ma part étant : pourquoi fichtre, assassinons-nous les jumeaux à leur naissance ?) Je n'ai qu'une chose à dire : JE VEUX LA SUITE !

En conclusion, j'ai passé un très bon moment avec ce roman. L'univers est passionnant, les héros sont attachants, et les rebondissements sont assez inattendus (sans compter la fin). J'espère voir plus Aluna dans la suite, et avoir des réponses aux questions que je me pose.


Infos
• Il s'agit du 1er tome de la saga « Coeur de flammes ». Il est suivi de L'héritier (2).
• Le 3e tome Les terres sacrées est prévu pour le 20 mars 2017

Prix
Grand format : 14,90€

samedi 10 septembre 2016

Yzé et le palimpseste (1) - Florent Marotta


Titre : Yzé et le palimpseste
Auteur : Florent Marotta
Sortie : le 27 juin 2016 (chez les éditions Taurnada)
Pages : 408


Je remercie les Editions Taurnada pour cet envoi

Résumé
Ambre Delage est une lycéenne lambda. Orpheline de père et de mère, elle vit chez sa tante Lucy qui l'élève depuis sa naissance.
Un soir, un événement dépassant l'entendement va brusquement la jeter dans un tourbillon de révélations qu'elle était loin d'imaginer.
Dès lors, pour la jeune fille tout bascule. Il faut fuir. Fuir sa vie tranquille, fuir son identité.
Mais qui est-elle vraiment ?

Mon avis
Ma lecture a assez mal commencé, car j'ai eu énormément de mal à entrer dans l'histoire. J'ai eu l'impression que l'on s'éparpillait un peu trop entre les personnages et les différentes intrigues. Et personnellement, au début du roman, j'avais plus envie de suivre l'héroïne. C'est un peu dommage, surtout que j'ai bien aimé le style fluide de l'auteur. Mais arrivée à la moitié du roman environ, j'ai enfin été prise par l'histoire, il y a plus d'action, des rebondissements, des découvertes, bref, je ne me suis pas ennuyée.

Puisque je suis dans les points négatifs, il y en a un autre notable : le personnage d'Yzé. Mon avis sur elle n'est pas totalement négatif mais mitigé. En effet, l'héroïne est plutôt gentille, courageuse, touchante, et elle ne se laisse pas faire. Cependant, elle m'a aussi énormément agacée. Elle n'écoute pas ce qu'on lui dit, elle met systématiquement en doute tout ce qu'on lui raconte. Je veux bien qu'il ne faut pas prendre tout ce qu'on nous dit pour argent-comptant, sauf que j'ai eu souvent l'impression qu'elle contredisait juste pour contredire, pour de mauvaises raisons. Sans compter qu'elle agit de façon irréfléchie. De plus, elle accepte rapidement toutes ses découvertes, elle maîtrise ses pouvoirs au bout d'une journée, et par la suite, elle s'estime limite indispensable. Bon en fait si, mon avis est assez négatif sur elle.


Maintenant que j'ai soulevé les points dérangeants, venons-en à ce qui m'a plu. J'ai beaucoup aimé l'univers, que ce soit pour toutes ces histoires de pouvoirs magiques, de mythes, d'affrontements. J'ai été intriguée par tout cela, et j'avais toujours envie d'en savoir plus, au fur et à mesure qu'on apprenait de nouvelles choses. J'ai trouvé intéressant d'avoir des points de vue différents, malgré le fait que c'était un peu trop éparpillé selon moi.

Globalement, bien qu'Yzé m'ait agacée, j'ai apprécié les autres personnages. La plupart sont attachants, d'autres sont mystérieux, certains apportent de l'humour, et les « méchants » le danger. J'ai surtout aimé Isobel, qui ressemble assez à Yzé en plus sympathique, et Fall, qui est assez mystérieux, mais qui malgré son apparence un peu revêche, semble cacher plus de sentiments qu'il n'y paraît.

Puis il y a la fin. Les 100 dernières pages à peu près sont hyper prenantes, j'étais tellement prise dedans que je les ai lues d'une traite, alors que j'ai mis une semaine à lire les 300 autres. Par contre, la fin est frustrante. Ça se finit en cliffangher, et c'est très sadique de la part de l'auteur. Je ne le félicite pas ! (mauvaise foi de lectrice)


Je retiens surtout le faux espoir que j'ai eu, lorsque je me suis dit « tiens, je vais enfin savoir ce truc que je voulais savoir depuis le début du livre », et qu'ensuite j'ai vu qu'il ne restait que deux pages. Et il y a évidemment d'autres questions en suspens. En d'autres termes : j'ai envie de lire la suite. Vite.

En conclusion, j'ai passé un bon moment avec ce roman. L'univers est passionnant, les personnages secondaires sont attachants et/ou intéressants, il y a des rebondissements et des découvertes. Toutefois, des défauts m'ont gênée, mais heureusement, pas suffisamment pour que je ne veuille pas lire la suite.


Infos
• Il s'agit du 1er tome d'une saga

Prix
• Format poche : 12,99€

mercredi 7 septembre 2016

TAG : Test/Tag de la rentrée


Salut à tous !
Je vous retrouve avec un nouveau tag de Pocket Jeunesse, le test/tag de la rentrée ! J'ai essayé de varier un peu les livres, et de ne pas reprendre les habituels (c'est-à-dire Harry Potter, Vampire Academy, et Orgueil et Préjugés, que j'aime servir à toutes les sauces).
J'espère que ce tag vous plaira, n'hésitez surtout pas à reprendre ce tag et/ou à me dire ce que vous auriez mis :).

1) Un livre qui se passe dans une école.


Je pourrais en citer des tas, mais je vais choisir Hate List de Jennifer Brown. Si mes souvenirs sont bons, ce roman se passe majoritairement dans une école. C'est une lecture que j'ai adoré, qui m'a fait passer par une palette d'émotions, et qui m'a donné envie de découvrir d'autres romans de cette auteure.

2) Un livre qui met en scène un professeur que vous aimez.


Vous parler de ça de Laurie Halse Anderson. Mr Freeman, le professeur de ce livre est génial, il est attentif à ses élèves, et il est l'un des seuls personnages à avoir un véritable rôle salvateur pour l'héroïne, Melinda.

3) Un livre où le héros rentre dans la vie active.


Maid Sama ! de Hiro Fujiwara. Bien que l'héroïne soit encore au lycée, elle travaille comme serveuse pour pouvoir subvenir aux besoins de sa famille. Il s'agit d'un de mes mangas préférés.

4) Un livre où certaines scènes se passent dans une bibliothèque/une librairie.


Library Jumpers T1 : La Voleuse de secrets de Brenda Drake, étant donné que les Sentinelles voyagent à travers les livres, de bibliothèques en bibliothèques.

5) Un livre avec au moins un livre représenté sur la couverture.


La voleuse de livres de Markus Zusak. Ils sont tout petits, mais il y en a ^^.

6) Le premier livre que vous avez lu/que vous allez lire une fois vos vacances terminées.


Il s'agit de ma lecture en cours Yzé et le palimpseste de Florent Marotta.

7) Un livre 'one shot' de plus de 500 pages.


Juste une ombre de Karine Giebel, un thriller que j'ai adoré !

8) Un livre que vous avez lu pour l'école et que vous avez aimé.


La Princesse de Clèves de Mme de La Fayette. Même si la fin est frustrante.

9) Un livre avec une belle histoire d'amitiés.


Chroniques de Zombieland de Gena Showalter. L'amitié entre Alice et Kat est vraiment superbe, drôle, et touchante. Je crois que n'importe qui voudrait avoir Kat pour meilleure amie.

10) Un livre avec un personnage 'intello'.


Legend de Marie Lu. L'héroïne, June, est LE prodige du pays, car elle a obtenu des résultats parfaits lors de son Examen.

11) Un livre qui est une réécriture d'un classique.



 Chroniques Lunaires de Marissa Meyer, dont chaque tome est une réécriture d'un conte de fées (comment ne pas citer cette saga que j'adore ?)

12) Un livre qui se déroule au 19e siècle.


Jane Eyre de Charlotte Brontë. Une très bonne lecture, même si j'ai eu du mal à aller au bout des 760 pages du livre.

13) Un livre avec une carte.


Chroniques du Monde Émergé de Licia Troisi. Une superbe saga !

14) Un livre avec un titre en anglais.


J'ai l'embarras du choix. Je vais dire Let The Sky Fall de Shannon Messenger, dont j'attends le dernier tome avec impatience. En plus il me fait penser à la chanson « Skyfall » d'Adele.